13/06/2013

Le printemps finalement : Baghala Ghatogh

Un aller simple pour le paradis, ça vous dit? Trop facile, il vous suffit de quelques fèves, 4 œufs et d'une belle brassée d'aneth.

Une fois de plus je vous emmène dans le Nord de l'Iran dont j'adôôôôôôôôôôôre (tout dans la modération, n'est-ce pas?) la culture culinaire, hyper authentique et traditionnelle et complétement punk en même temps: le fameux fesenjoun (ragout de canard à la grenade et aux noix) que je vous présenterai l'hiver prochain (oui, parce que dans mon planning j'ai prévu qu'il y aurait un été cette année et je continue à penser que 2013 ne sera pas une sorte d'hiver ininterrompu) c'est eux.
Bref revenons à nos fèves, c'est l' hiver le printemps et c'est LEUR saison. Et pourtant quoi de plus ingrat que d'écosser et de peler des fèves? C'est non seulement horriblement long mais en plus le rendement est... nul ridicule. Oui mais c'est pour préparer du Baghala Ghatogh (prononcer: barala rator)! Et puis votre humble servante va se confesser : elle n’hésite pas à utiliser des fèves surgelées déjà pelées. Plus aucune excuse donc. GO!



 Baghala Ghatogh (Oeufs cocotte aux fèves et à l'aneth)

- 500g de fèves pelées
- 4 œufs extra-frais
- 2 bouquets d'aneth (100 à 125 grammes)
- 5 gousses d'ail
- 1 cuillère à café de curcuma
- sel, poivre
- huile d'olive ou beurre

Faire revenir pendant 1/4 d'heure environ l'ail finement émincé, les fèves, le curcuma et l aneth ciselé dans un peu de matière grasse.
Ajouter 400 ml d'eau bouillante et laisser cuire doucement (si vous mettez votre feu trop fort vos fèves se réduiront en purée) pendant 15 minutes, jusqu'à ce que l'eau soit absorbée. Si nécessaire rajouter de l'eau en cours de cuisson
Saler, poivrer.
Au bout de ce temps là, faire 4 trous dans les fèves et casser un oeuf dans chaque trou. Laisser cuire encore 8 à 10 minutes, jusqu'à ce que les oeufs soient cuits mais encore mollets.
Servir avec un simple polo et surtout beaucoup de sir torchi (incontournable!!!!!).

Tiens, on peut s'écouter ça.

12 commentaires:

  1. Réponses
    1. Atilla djoun,
      Kheyli khoubam, merci azizam. Gorbanet!

      Supprimer
  2. j'ai envie d'en manger ce soir... on peut le préparer sans limace? ;)

    RépondreSupprimer
  3. Et si on n'a pas d'aneth Annette, peut-on le remplacer par autre chose ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour! C'est vraiment l'alliance aneth, oeufs, fèves qui donne tout son caractère à ce plat. Alors remplacer ou omettre l'aneth me semble compliqué... désolée!

      Supprimer
    2. 1 an plus tard et à force d'y penser, je me disais que, peut-être, le cerfeuil pourrait être un substitut intéressant, non?

      Supprimer
  4. Merveilleux, je cherchais une entrée printanière et veg pour faire mon repas iranien de demain midi.
    Motachakkeram !

    J'aime beaucoup ton blog, simple, épuré, et comme j'adore la cuisine perse, ça me fait voyager et saliver tout en restant au travail !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Khâesh mikonam!
      Adorable commentaire, cela rend mon retour sur le blog encore plus savoureux! Comment était ce repas iranien? Quel fut finalement le menu?
      Tâ zud.

      Supprimer
  5. Bonjour Caroline, j'ai suivi ta recette du Baghali ghatogh et j'ai adoré ; l'association de saveurs est vraiment réussie, et c'est simple, rapide, j'adore. Vraiment, depuis le temps que cette recette me fait rêver, je ne comprends pas pourquoi j'ai attendu aussi longtemps avant de la faire ! J'ai même inauguré mon bocal de sir torshi préparé l'an dernier (d'après ta recette) pour l'occasion, une association parfaite, j'ai adoré les deux ! Je me suis permis de "bloguer" ta recette de sir torshi sur mon propre blog, en me référant à ta recette bien entendu. J'espère que cela ne te dérange pas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Darya djoon,
      Au contraire c'est un honneur... et puis c'est un peu le principe du blog de partager, non?
      Le bagala ghatogh et le sir torshi sont des vraies merveilles, une fois qu'on y goûté, impossible de s'arrêter!

      Supprimer
  6. Salam Caroline Djoon !

    Je suis tombée sur ton site par hasard, quelle merveille ! Je suis iranienne, née en à Téhéran, de parents rashti ! Bravo pour tes recettes, on sent tout l'amour que tu portes à cette cuisine. C'est très émouvant pour moi :-)

    J'adoooooore aussi le sir torchi, je pourrais en manger des kilos !!! Mais bon après tu t'isoles un peu... forcément... tu peux plus trop ouvrir la bouche...

    Dans ma famille, on fait le baghali ghatogh avec des haricots blancs un peu allongés. Je n'ai jamais vu cette recette avec des fèves. Mais peut-être que cela dépend de la région. Tu as été dans quelle partie de Shomal ?

    Kheili mamnoon az in hamé zahamat
    Dastet dard nakoné
    Nancy

    RépondreSupprimer